st_loup_slide_page-e285a4

Festival des Petites Fugues au château de Malliard

Festival des Petites Fugues au château de Malliard 

Rencontre avec l’auteur bisontin Arnaud Friedmann et exposition de l’association Arcadie …

Littérature et peinture, deux arts pour s’exprimer

Dans le cadre de la onzième édition des rencontres littéraires itinérantes en Franche-Comté,  « les Petites Fugues » organisée par le CRL (Centre régional du Livre de Franche-Comté), l’AML (Association Mosaïque Lupéenne) et ses partenaires, la municipalité lupéenne, l’Association Hospitalière de Franche-Comté et le conseil général  recevaient mercredi 21 novembre, au Château Malliard de Saint-Loup-sur-Semouse,  l’écrivain Arnaud Friedmann.

Un deuxième temps fort de cette soirée dédiée à la culture, était consacré à l’exposition des productions artistiques des  artistes de l’atelier Arcadie, atelier pictural de l’AHFC (Association Hospitalière de Franche-Comté). 

Rencontre avec  Arnaud Friedmann  

Un programme chargé, cette semaine, pour l’écrivain Arnaud Friedmann. Accompagné de Julie Mottet du CRL, il s’est soumis avec gentillesse et simplicité aux diverses questions de  Carole Genet et Martine Georges, référentes de la  médiathèque de Saint-Loup, face à un public  très attentif. La présence  d’Elisabeth Demandre, responsable départementale de la médiathèque de Vesoul et des bibliothécaires des villages environnants témoignaient de l’attachement fort  à cette manifestation annuelle.         

                           

Cette  soirée très conviviale où deux styles d’expression étaient mêlés, a permis de découvrir l’univers d’un jeune écrivain talentueux, né à Besançon en 1973 et auteur de cinq romans au travers desquels il étudie, avec une prose précise et sûre, dans l’infiniment petit, des personnages contemporains  confrontés à des interrogations sur la filiation et sur la folie. Passionné de littérature depuis sa plus tendre enfance, il a commencé à écrire dès l'adolescence, animé par le désir de  transmettre le plaisir de la lecture en faisant passer des émotions. Elevé dans un univers principalement féminin, sa capacité à transcrire lui est venue après avoir longuement observé sa maman. Dans la boulimie de ses œuvres, l’auteur est captivé par les héros féminins. Ses intrigues évoquent des personnages « pas sympathiques qui énervent » et il précise, aucunement autobiographiques. Dans ses romans, Il laisse une ouverture avec plusieurs clés possibles que chaque lecteur interprètera à sa façon.   

Le dernier, « Grâce à Gabriel » paru en Août 2012 aux Editions de la Boucle,  explore avec une minutie sans concession les zones d’ombre de l’être humain et ses pensées les plus inavouables. Il a reçu le prix du Livre Franc-Comtois 2012 décerné par le conseil général du Doubs et France Bleu Besançon pour ce roman qu’il qualifie de « pas facile », auquel est venu s’ajouter un autre prix attribué en Lorraine. « J’ai mis sept années à l’écrire pour aboutir  à cette  version définitive. Cette belle  reconnaissance venue si vite, je pense que c’est le ressenti des lecteurs qui a parlé » souligne l’auteur.

Le roman « Jeanne en juillet » publié en 2010 aux Editions de la Boucle, lui a valu le prix Lunélivre en 2012. Dans ce récit, il se glisse dans la peau d’une jeune femme enceinte qui  tente de conjurer le passé et de se réinventer un avenir. Une histoire captivante,  un texte écrit dans une langue épurée où tous les mots sont choisis avec une grande justesse.

L’auteur prolixe, qui touche de nombreux lecteurs, a également écrit : «  Le chemin au bord de la mer » paru aux Editions Gunten en  2003, « la mélodie préférée » paru aux  Editions Gunten  en 2004 et « le fils de l’idole » paru aux Editions de la Martinière en  2005. Dans ses projets, une résidence d’écrivain dans les Vosges, un contexte différent pour l’auteur qui a ses habitudes d’écriture pendant ses vacances d’été en Italie.

                                             Exposition de l’atelier Arcadie

Deuxième volet de la soirée, le public était invité à participer au vernissage de l’exposition des artistes de  l’atelier Arcadie. Accompagnés de l’animateur Alain Trousseau, ils  avaient investi  le très beau cadre du château servant  d’écrin à leur exposition picturale.

L’atelier, situé dans une ancienne ferme à Clairefontaine (70210), est ouvert aux adultes handicapés accueillis dans les structures médico-sociales de l’AHFC. Dans ce milieu protégé et valorisant, une  vingtaine  de personnes qui, souvent, n’ont pas accès au langage, sont  incitées à exprimer leur créativité en dehors de tout jugement interprétatif. Par ses méthodes de travail, à raison d’une à cinq séances par semaine et par artiste, en petit groupe, l’animateur  assure un encadrement artistique « capable d’orienter sans détourner la  réflexion originale de la personne » et  permet à chacune de dépasser le stade de la simple expression pour accéder  à la création.

Une sélection choisie parmi les 300 toiles réalisées et visibles dans les 2 salles d’exposition attenantes à l’atelier de Clairefontaine regroupait les œuvres uniques signées Pascal, Olivier, Roger, Ginette, Christelle… et étaient exposées dans les trois salles du château. Œuvres desquelles il se dégageait une  grande sensibilité ainsi que chaleur, beauté, force et fragilité à la fois.

 Une salle avait été  dédiée aux créations très colorées et joyeuses de  Ginette, représentant une infime partie de ses œuvres. Née à Luxeuil en 1969, elle bâtit « le monde de Ginette »  à force de couleurs et de traits, depuis une vingtaine d’années. Elle s’exprime par la peinture en dessinant des bonhommes, uniquement, du plus grand au plus petit format, puis les peint en usant intuitivement des  accords chromatiques qu’elle pose sur eux. Découverte par Alain Trousseau qui a remarqué en elle cette potentialité, elle produit sans limite, à tel point, qu’une salle attenante à l’atelier Arcadie lui est réservée. Elle bénéficie d’une véritable renommée  artistique au niveau régional pour avoir participé à de multiples expositions et a reçu le premier prix au salon du Handicap. Alain Trousseau précise, « Il ne s’agît pas d’art-thérapie, j’accompagne les personnes et je suis là pour leur ouvrir la voie à l’expression la plus libre, car c’est leur façon de s’exprimer. »

Des expositions, comme celle de ce mercredi sont essentielles dans la démarche de l’atelier. Visitées une centaine de fois par an, elles favorisent les rencontres avec le public, en permettant à ces artistes à part entière d’accéder à la reconnaissance  et de se situer dans le tissu socioculturel via la médiatisation de leurs œuvres. Atelier Arcadie  AHFC, contact : Alain Trousseau 03 84 97 22 97.

La rencontre s’est terminée en poursuivant  les échanges autour d’un buffet, et en contemplant les créations des artistes de l’atelier Arcadie.

 Consultez les autres clichés dans la Photothèque .

***

Notification aux actualités
Abonnez-vous aux actualités de la commune et restez informés... !
Coordonnées de la mairie 7 rue Henry Guy 70800 SAINT LOUP SUR SEMOUSE Tél : 03 84 49 06 22 - Fax : 03 84 94 20 74 Contacter la mairie