st_loup_slide_page-e285a4

Anniversaire de la libération de la ville

70 ans après, hommage aux libérateurs

  Le 16 septembre 1944, la commune était enfin libérée du joug de l’ennemi par les troupes américaines. 70 ans plus tard, une cérémonie du souvenir avait lieu en présence de Thierry Bordot, maire de Saint-Loup-sur-Semouse, des anciens combattants et de leurs porte-drapeaux, de représentants de la Gendarmerie, des Pompiers, de nombreux élus. Le cortège emmené par la jeep du comité GMVC de Franche-Comté  s'est rendu aux trois monuments aux morts de la ville rendant hommage par un dépôt de gerbe et un temps de recueillement à ceux qui ont combattu au nom de la liberté.

Un hommage a été rendu aux militaires américains qui ont libéré la ville, à tous ceux qui ont combattu et qui ont donné leur vie pour la liberté de la France

  Devant de nombreux Lupéens, Bernard Formet, président de l'amicale des  Anciens Combattants, a retracé cette page d'histoire. C'était un samedi, les  troupes américaines arrivant de Conflans, les fantassins traversent la ville et affrontent les derniers éléments de la 19eme armée allemande qui remontait de la vallée du Rhône. Jeannot Roussel, Michel Lagrange, Maurice Tisserand et Gabriel Lagrange aperçoivent et reconnaissent  le convoi libérateur des Alliés et crient : les Américains arrivent. Des jeunes gens se précipitent à l'église et font sonner les cloches. Les drapeaux sortent de partout, c'est la liesse. Les Lupéens entourent les soldats américains qui distribuent des chewing-gum, des chocolats, des cigarettes. Les soldats allemands sont encore sur place et une fusillade éclate vers la caisse d'épargne, place Léon Jacquez. Parmi les troupes françaises se trouvaient, Georges Fardelli et Henri Chamagne sur leurs blindés, les soldats François Garcia, Armand Marthe, François Pons et les militaires Antoine et Dubois.

 La joie populaire sera assombrie par  la découverte de deux fusillés sommairement enterrés au fond du parc de la Familiale, Gaston Rebourcet et Marcel Robert. Quelques jours plus tard, les corps des trois FFI, René Naidet, Bernard Valdenaire et Roger Sedelmann sont ramenés à Saint-Loup, fusillés eux aussi aux Censeaux. Les enfants Roger Jamey, 5 ans et René Chiavazza, 8 ans sont morts pour avoir joué avec une grenade trouvée qui a explosé dans leurs mains.

Le verre de l'amitié a réuni les participants, grande salle de la mairie.

Vous pouvez télécharger l'Histoire de la Libération de St Loup en cliquant ici.

(article paru dans les Affiches de la Haute-Saône)

***

 

Notification aux actualités
Abonnez-vous aux actualités de la commune et restez informés... !
Coordonnées de la mairie 7 rue Henry Guy 70800 SAINT LOUP SUR SEMOUSE Tél : 03 84 49 06 22 - Fax : 03 84 94 20 74 Contacter la mairie